Présentation :

La Bible est-elle vraiment inspirée ? L'accomplissement exact de nombreuses prophéties depuis des siècles confirme son authenticité. La Bible révèle notre passé, notre présent et notre avenir; à nous de les découvrir !
Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible en français courant éditée par l'Alliance Biblique Universelle, 1983. A ceux qui désirent copier et publier des articles, je leur demande de mentionner le titre et le lien URL de l'article, ainsi que le nom de l'auteur. Les commentaires anonymes et non signés ne seront plus publiés. Merci et bonne lecture.

dimanche 25 septembre 2011

Qu'est-ce que le Jour du Seigneur ?

Dans la Bible en français courant, au verset 10 du premier chapitre du livre de l'Apocalypse, l'apôtre Jean écrit qu'il fut saisi par l'Esprit saint le Jour du Seigneur et, dans les notes de bas de page, il est précisé que ce jour était le dimanche. (C'est une des raisons pour laquelle le dimanche est considéré par de nombreux chrétiens comme le Jour du Seigneur).
Cependant, comme nous allons le voir, cette interprétation est une erreur manifeste! Ceux qui se sont permis d'énoncer une telle affirmation n'ont certainement pas compris ce que représentait réellement le « Jour du Seigneur » et, en ajoutant cette note, c'est malheureusement aussi un grand nombre de lecteurs qui ont été trompés et qui n'ont pas saisi la signification de cette vérité si importante pour notre temps.

Mes amis, comme vous devez le savoir, le « Jour du Seigneur » ne représente ni le dimanche, ni le samedi, ni d'ailleurs un autre jour de la semaine.
Ce « Jour du Seigneur », que l'apôtre Jean a vu dans sa vision, n'est rien d'autre que l'époque ultime de la fin, lorsque le Messie sera revenu dans une grande colère. Ce « Jour » grandiose mais terrible est en fait une expression que l'on rencontre souvent dans la Bible et qui se réfère à l'époque du retour du Messie Yéchoua sur la terre (Apoc. 19 : 13-16).

Le Jour du Seigneur et la Colère de l'Agneau

Il semble certain que cette époque, que les Écritures appellent « le jour du Seigneur », représente également « le jour de sa colère ». Voyons en quels termes les prophètes de la Première Alliance nous relatent l'avènement glorieux du Seigneur :

« 23 Avant que vienne le jour du Seigneur, ce jour grand et redoutable, je vais vous envoyer le prophète Élie. 24 Il réconciliera les pères avec leurs enfants et les enfants avec leurs pères. Ainsi je n'aurai pas à venir détruire votre pays. » (Malachie 3 : 23-24).

« Voici venir le jour du Seigneur, jour de colère impitoyable et d'ardente indignation. Il va réduire le pays en un désert sinistre, et en exterminer les coupables. » (Esaïe 13 : 9).

« 14 Le grand jour de la colère du Seigneur approche, il arrive en toute hâte, sa venue provoquera des cris de désespoir, même les plus courageux appelleront au secours! 15 Ce sera un jour de colère, un jour de détresse et d'angoisse, de ruine et de destruction ( ... ) 18 Ni leur argent ni leur or ne pourront les sauver au jour de la colère du Seigneur. La terre entière sera détruite par le feu de son courroux. Oui, ce sera terrible : il va exterminer tous les habitants de la terre » (Soph. 1 : 14-18). Voir aussi Ps. 75 : 9 et Ézéchiel 7 : 14.

Et voici comment l'apôtre Jean nous décrit la venue du Messie :

« 15 Les rois de la terre, les dirigeants, les chef militaires, les riches, les puissants, et tous les autres hommes, esclaves ou libres, se cachèrent dans les cavernes et parmi les rochers des montagnes. 16 Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : 'Tombez sur nous et cachez-nous loin du regard de celui qui est assis sur le trône et loin de la colère de l'Agneau. 17 Car le grand jour de leur colère est arrivé et qui pourrait lui résister' ? » (Apoc. 6 : 15-17). Voir aussi Esaïe 2 : 6-22.

Ainsi donc, nous constatons que ce « Jour du Seigneur » correspond également au « Jour de sa colère ».

Comment le Seigneur revient-il ?

Lorsque notre Messie reviendra (pour la seconde fois), ce ne sera certes plus pour supporter le mépris et la haine des hommes. Cette fois, c'est avec force et dans une grande gloire qu'il revient. Le monde sera littéralement plongé dans une stupeur et un effroi considérable, car il revient dans une grande colère à cause des crimes commis par des habitants de la terre.
Et c'est précisément dans un feu dévorant qu'il reviendra :

« Comme l'éclair brille à travers le ciel de l'est à l'ouest, ainsi viendra le Fils de l'homme. » (Matt. 24 : 27).

« il viendra dans un feu flamboyant, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui n'obéissent pas à la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus. » (II Thes. 1 : 8).

«15 Voici en effet le Seigneur : il arrive dans un feu, ses chars sont comme l'ouragan. Rempli d'indignation, il vient exercer sa colère et réaliser sa menace dans un bouquet de flammes. 16 C'est par le feu et par l'épée que le Seigneur se fera juge contre tous les humains. Il y aura beaucoup de victimes » (Esaïe 66 : 15-16).

« En effet, notre Dieu est un feu qui détruit. » (Hébreux 12 : 29).

Quelle sera la durée de ce « Jour » et quand arrivera-t-il ?

Les Écritures sont tout à fait précises, dans la chronologie des évènements de la fin, quant au moment du retour de notre Messie, et il paraît évident que ce jour de colère sera plus long que la durée d'une journée de 24 heures!

Le « Jour du Seigneur » qui est aussi le « Jour de sa colère » durera une année entière :

« Pour le Seigneur, c'est en effet le jour de la revanche; pour le défenseur de Sion, c'est l'année du règlement des comptes » (Esaïe 34 : 8).

« annoncer l'année où le Seigneur montrera sa faveur à son peuple, le jour où notre Dieu prendra sa revanche sur ses ennemis ... » (Esaïe 61 : 2).

« Il ne restera aucun survivant des gens d'Anatot l'année où j'interviendrai contre eux en leur envoyant le malheur. » (Jér. 11 : 23).

Beaucoup ont déjà spéculé sur la date du retour du Messie. Combien de fois n'avons-nous pas entendu qu'Il reviendrait pour telle date, ou pour tel autre jour. Il faut avouer que cela devient lassant, car la Bible dit expressément que nul ne connaît ni le jour ni l'heure de sa venue :

« Cependant personne ne sait quand viendra ce jour ou cette heure, pas même les anges dans les cieux, ni même le Fils; le Père seul le sait. » (Matt. 24 : 36). Voir aussi I Thes. 5 : 2 et II P. 3 : 10.

Il convient donc de rester vigilant et de se méfier des déclarations de certains faux enseignants, parfois très convaincants :

« 23 Si quelqu'un vous dit alors : 'Regardez, le Messie est ici!' ou bien : 'Il est là!' ne le croyez pas. 24 Car de faux Messies et de faux prophètes apparaîtront; ils accompliront de grands miracles et des prodiges pour tromper, si possible, même ceux que Dieu a choisis. 25 Écoutez! Je vous l'ai annoncé d'avance. » (Matt. 24 : 23-25). Voir aussi Ézéchiel 13 : 1-15.

Par contre, il nous est tout à fait possible de savoir à quel moment, dans la séquence des évènements de la fin, le Seigneur reviendra avec ses anges.
Tout d'abord, il faut savoir que ce retour n'aura lieu qu'après l'apostasie et lorsqu'on aura vu paraître l'homme du péché, qui est la bête d'Apocalypse 13 : 1-8 (II Thes. 2 : 1-3).

Peut-on dire que cette rébellion ait déjà eu lieu ? Il est possible qu'on assiste, une fois de plus, à un déni général de la Vérité au sein de notre monde actuel (ce qui me paraît déjà bien le cas!), mais il ne fait aucun doute que le concile de Nicée, convoqué par l'Empereur Constantin en 325, a été à l'origine d'une apostasie manifeste au sein de l'Église, car les changements doctrinaux imposés lors de ce concile ont été si importants que le christianisme qui s'est développé par la suite n'avait plus grand chose avoir avec celui des origines.

Plus proche de nous, on peut considérer que certaines idées philosophiques, qui se sont développées dès le XXe siècle, représentent une forme de rébellion contre Dieu. En effet, ce sont des courants philosophiques comme le nihilisme ou l'existentialisme athée qui sont, entre autres, à l'origine de ces mouvements dits de « libération » ou « d'émancipation » qui déterminent la mentalité de nos contemporains et les modes de pensées actuels.

A présent, c'est l'arrivée de cet homme impie sur la scène mondiale qui est attendue avec une curiosité mêlée de crainte. Et lorsque cet homme sera arrivé au pouvoir, il conclura une alliance de sept ans avec plusieurs pays. Mais, les Écritures nous précisent qu'il rompra cet accord au bout de trois ans et demi (Dan. 9 : 27).
Cette rupture sera accompagnée de « l'abomination de la désolation » (Matt. 24 : 15). Le monde sombrera alors dans la grande tribulation et les vrais croyants seront, une fois de plus, les victimes d'une persécution durant 42 mois (la seconde moitié des 7 années).
Mais, vers la fin de cette période de 42 mois, le signe du Fils de l'homme sera enfin visible.
Voici comment Matthieu décrit cette époque d'angoisse :

« 29 Aussitôt après la souffrance de ces jours-là (la persécution), le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa clarté, les étoiles tomberont du ciel et les puissances des cieux trembleront. 30 Alors, le signe du Fils de l'homme apparaîtra dans le ciel; alors, tous les peuples de la terre se lamenteront, ils verront le Fils de l'homme arriver sur les nuages du ciel avec beaucoup de puissance et de gloire. » (Matt. 24 : 29-30).

Mais attention, ces signes correspondent à la quatrième trompette! (Apoc. 8 : 12).
Dans la chronologie des évènements à venir, il est essentiel de ne pas confondre le 6e sceau et la 4e trompette. En effet, le passage de Matthieu 24 : 29 ci-dessus fait bien référence à la 4e trompette (Apoc. 8 : 12) et non au 6e sceau, qui a déjà eu lieu en partie, (quoique cette 4e trompette est en quelque sorte incluse dans le 6e sceau et en est un prolongement!).
Pour s'en convaincre, comparons les chapitres 3 et 4 du livre de Joël : Joël 3 : 3-4 représente le 6e sceau et correspond à Apocalypse 6 : 12-14 et les autres versets y afférents. Tandis que Joël 4 : 15-16 fait plutôt référence à la 4e trompette qui correspond à Apocalypse. 8 : 12.
On peut faire la même comparaison dans l'évangile de Luc. Au chapitre 21, le verset 11 parle du 6e sceau, alors que le verset 25 représente plutôt la 4e trompette.

Cela signifie donc que les premiers signes du 6e sceau ont déjà été observés et continueront à l'être dans un avenir proche (voir l'étude « Les temps de la fin, où en sommes-nous ? »). Quant à la 4e trompette, elle retentira après le début de la persécution et annoncera la venue du Messie Yéchoua.

Ce n'est que lorsque notre Messie posera ses pieds sur le mont des Oliviers que la résurrection aura lieu et que le moment de sa colère sera venu, le « Jour du Seigneur » :

« 15 Puis le septième ange sonna de la trompette. Des voix fortes se firent entendre dans le ciel; elles disaient : 'Le pouvoir de régner sur le monde appartient maintenant à notre Seigneur et à son Messie, et il régnera pour toujours!' ( ... ) 18 Les nations étaient remplies de fureur, mais le moment est arrivé où ta colère va se manifester et où les morts vont être jugés; le moment est arrivé où tu vas accorder la récompense à tes serviteurs les prophètes et à tous ceux qui t'appartiennent et te respectent, ... » (Apoc. 11 : 15-18). Voir aussi I Thes. 4 : 15-17 et Matt. 24 : 31.

Cette 7e trompette représente également le 3e malheur (Apoc. 11 : 14-15). Or, c'est à ce moment-là que la résurrection aura lieu. On peut donc dire que la persécution prendra fin avec la résurrection, et quand le « Jour du Seigneur » commencera, soit directement après la semaine de sept années. C'est d'ailleurs pourquoi les saints ressuscités combattront aux côtés l'Agneau (Apoc. 17 : 14). Et c'est précisément lors de ce « Jour du Seigneur » que les 7 coupes (ou fléaux) de la 7e trompette s'abattront sur la terre :

« Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et étonnant : sept anges qui tenaient sept fléaux. Ce sont les derniers fléaux, car c'est par eux que s'achève la colère de Dieu » (Apoc. 15 :1)

« Puis j'entendis une voix forte qui venait du temple et qui disait aux sept anges : 'Allez verser sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu! » (Apoc. 16 : 1).

Voici quels sont ces fléaux (ou coupes) de la 7e trompette :
  1. Plaies douloureuses sur ceux qui ont la marque de la bête et qui adorent son image.
  2. L'eau de la mer devient comme du sang.
  3. L'eau des fleuves et des sources se changent en sang.
  4. Le soleil brûle les hommes (Apoc. 16 : 8-9/Esaïe 30 : 26-28).
  5. Le royaume de la bête plongé dans l'obscurité (Apoc. 16 : 10-11/Amos 5 : 18-20/Soph. 1 : 15).
  6. L'Euphrate est asséchée et les hommes se préparent pour Harmaguédon. La bataille finale a lieu dans la vallée de Méguiddo (Apoc. 16 : 12-16/Joël 4 : 1-14).
  7. Très grand tremblement de terre, Babylone anéantie, précipitation de grêlons d'un talent, des îles et des montagnes disparaissent (Apoc. 16 : 17-21).
Les raisons de la colère de Dieu

Le Tout-Puissant n'est certes pas l'auteur du mal. Pourquoi alors une telle colère ? Ce sont les crimes des habitants de la terre accumulés depuis des siècles qui provoqueront cette ardente indignation : la cupidité, le vol, l'immoralité, l'injustice, l'idolâtrie, le meurtre et d'une façon générale le non-respect de ses commandements :

« 5 Faites donc mourir tout ce qui est terrestre en vous : l'immoralité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs et l'avarice (car l'avarice est une sorte de culte des idoles). 6 C'est à cause de telles fautes que la colère de Dieu va frapper ceux qui refusent de lui obéir. » (Col. 3 : 5-6). Voir aussi Esaïe 5 : 8-25 et Eph. 5 : 6.

Mais c'est également à cause des nombreuses persécutions infligées à son peuple (Juifs et croyants véritables) à travers les siècles :

« Quel est ce voyageur qui arrive d'Edom, de Bosra, sa capitale, les vêtements marqués de rouge ? Drapé dans son manteau, il marche la tête haute et conscient de sa force.
- C'est moi, dit le Seigneur, je viens rendre la justice et m'en prendre aux nations pour sauver mon peuple. » (Esaïe 63 : 1).

« 9 Puis l'Agneau brisa le cinquième sceau. Alors je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été mis à mort parce qu'ils avaient annoncé la parole de Dieu et avaient fidèlement rendu témoignage. 10 Ils criaient d'une voix forte : 'Seigneur saint et véritable, jusques à quand attendras-tu pour juger les habitants de la terre et les punir de nous avoir mis à mort ? » (Apoc. 6 : 9-10).

Le Jour du Seigneur sera-t-il un Jubilé ?

Au début de son ministère, Yéchoua s'est rendu dans la synagogue de Nazareth où il a lu le passage d'Esaïe 61 : 1-2. Cette lecture était à la fois une déclaration et une prophétie :

« 18 L'esprit du Seigneur est sur moi, il m'a choisi pour apporter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé pour proclamer la délivrance aux prisonniers et le don de la vue aux aveugles, pour libérer les opprimés, 19 pour annoncer l'année où le Seigneur manifestera sa faveur. » (Luc 4 : 18-19).

Cette déclaration de Yéchoua ressemble très fort à la proclamation du Jubilé, qui se faisait le jour de la fête des Expiations (Yom Kippour) de la 49e année annonçant l'année du Jubilé qui prenait cours dès le printemps suivant (de la 50e année); voir Lévitique 25 : 8-16.
Or, lorsque l'on se réfère aux nombreux passages concernant le Jour du Seigneur et de sa colère, on remarque très clairement que ce « Jour » sera vraisemblablement une année de Jubilé, car c'est durant cette année-là que le Seigneur ira rechercher les survivants de son peuple dispersés aux quatre coins de la terre et qu'il protègera Israël :

« annoncer l'année où le Seigneur montrera sa faveur à son peuple, le jour où notre Dieu prendra sa revanche sur ses ennemis; apporter un réconfort à ceux qui sont en deuil » (Esaïe 61 : 2).

« 6 Un jour viendra, dit le Seigneur, où je recueillerai ceux qui sont blessés, où je ramènerai ceux qui sont en exil, et que j'ai durement traités. 7 Je rassemblerai les blessés, afin que le peuple revire, je prendrai ceux qui sont en exil pour en faire une nation puissante. Moi, le Seigneur, je régnerai sur eux depuis le mont Sion, à partir de ce moment-là et pour toujours. » (Michée 4 : 6-7).

« Alors Juda et Israël retrouveront leur unité, ils se donneront un chef unique et seront maîtres du pays. Ah, le grand jour de Jizréel! » (Osée 2 : 2).

Malheureusement, le comptage des Jubilés n'a pratiquement jamais été respecté! On ne sait donc pas avec certitude quelle sera l'année du prochain Jubilé qui devrait être le 120e, celui qui clôturera cette période de 6 000 ans donnée à l'humanité.
Si notre Seigneur Yéchoua a annoncé en l'an 27 (?) le Jubilé pour l'année 28 (?), alors le 120e Jubilé aura lieu en 2028 (?). Mais, d'autres dates ont également été suggérées; soyons donc prudent et n'allons pas trop vite, car nul ne connaît ni le jour ni l'heure ...

Bonne fête des Trompettes (Yom Teruah), le 28 septembre 2011.
Jacquy Mengal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire