Présentation :

La Bible est-elle vraiment inspirée ? L'accomplissement exact de nombreuses prophéties depuis des siècles confirme son authenticité. La Bible révèle notre passé, notre présent et notre avenir; à nous de les découvrir !
Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible en français courant éditée par l'Alliance Biblique Universelle, 1983. A ceux qui désirent copier et publier des articles, je leur demande de mentionner le titre et le lien URL de l'article, ainsi que le nom de l'auteur. Les commentaires anonymes et non signés ne seront plus publiés. Merci et bonne lecture.

vendredi 11 janvier 2013

Gardons-nous des faux prophètes !

Nous vivons une époque où de plus en plus de gens affirment avoir reçu des révélations ou des visions prophétiques. Face à l'engouement que suscite ce genre de spiritualité, il nous est parfois bien difficile de distinguer le vrai du faux et de discriminer la véritable révélation de l'imposture !

Les prédicateurs et prophètes se rencontrent dans presque toutes les religions et les mouvements du genre « new-age ». La dernière déconvenue de certains de ces groupes lors de la « fin du monde manquée » du 21 décembre 2012 suffira à ne pas nous attarder sur les pseudo-révélations émises par certains adhérents de ces mouvements.

Par contre, il est assez regrettable de constater que le même phénomène existe au sein du monde Judéo-chrétien. La multiplicité des points de vue et les différentes lectures de l'Écriture sont à l'origine de bien des interprétations de l'enseignement et des prophéties bibliques. Cela a souvent conduit à la naissance d'un grand nombre d'églises et de congrégations différentes; certaines étant ni plus ni moins des sectes !

Mais qu'est ce qu'un prophète ?

Dans l'ancien Israël, le prophète était un personnage reconnu et important, puisque la plupart des livres de la Bible ont été écrits par des prophètes. Ils exerçaient souvent leur ministère en marge de l'Institution du Temple, sans y être cependant opposé.
Le prophète avait la charge de transmettre fidèlement au roi et au peuple la révélation qui lui venait directement de Dieu, que cela ait été favorable ou non.
Cette révélation pouvait se faire par des rêves, des visions, une rencontre avec un ange ou par l'écoute d'une parole (intérieure) reconnue comme venant véritablement de Dieu.

« Alors le Seigneur lui déclara : - Écoute, je t'investis d'une autorité divine vis-à-vis du Pharaon; et ton frère Aaron sera ton porte-parole. » (Ex. 7 : 1).

« 1 Message que le Seigneur confia à Jérémie, à l'intention du roi Sédécias. (...) 8 Le Seigneur confia cet autre message à Jérémie, à l'intention du peuple ... » (Jér. 21 :1 et 8).

« Je confiais alors ma parole aux prophètes et je leur envoyais toutes sortes de visions. D'ailleurs c'est par les prophètes que j'annonce encore mes projets. » (Osée 12 : 11).

Les prophètes avaient donc accès à la cour du roi et ils étaient reconnus par l'assemblée du peuple d'Israël. Il s'agissait véritablement d'une institution et d'un métier à part entière.

« Amos répondit à Amassia : - Je ne suis ni prophète de métier ni membre d'une confrérie prophétique. Je gagne habituellement ma vie en élevant du bétail et en incisant les fruits du sycomore. » (Amos 7 : 14).

Néanmoins, et c'est là un vrai paradoxe, les prophètes étaient souvent redoutés et persécutés par les autorités civiles et même quelquefois par le clergé du Temple, car ce qu'ils annonçaient n'était pas toujours du goût de leurs interlocuteurs !
S'ils jouissaient d'une grande autorité parmi le peuple, bon nombre d'entre-eux ont été mis à mort par les autorités, qui refusaient d'écouter le message dont le Seigneur les avait pourtant chargés.

« Ils disent aux prophètes : 'Inutile d'avoir des visions!' Ils ne veulent pas qu'on leur annonce la vérité. Ils préfèrent qu'on leur dise des choses agréables, et qu'on leur annonce des contrevérités. Ils réclament des prophètes qu'ils s'écartent de la ligne droite et quittent la bonne direction. 'Cessez, disent-ils, de citer devant nous le Dieu saint d'Israël'. » (Esaïe 30 : 10-11). Voir également I Rois 22 : 7-8 et Jér. 20 : 1-2.

« - Jérusalem, Jérusalem, toi qui mets à mort les prophètes et tues à coups de pierre ceux que Dieu t'envoie ! ... » (Matt. 23 : 37). Voir aussi Matt. 5 : 12.

« Lequel des prophètes vos ancêtres n'ont-ils pas persécutés ? Ils ont tué ceux qui ont annoncé la venue du seul juste; et maintenant, c'est lui que vous avez trahi et tué. » (Actes 7 : 52).

Y a-t-il encore des prophètes aujourd'hui ?

Le ministère prophétique tel qu'il s'exerçait sous la Première Alliance n'existe plus depuis Jean le Baptiste, puisque tout est écrit et que le temps de grâce a commencé avec le premier avènement du Messie Yéchoua.

Cependant, le don de prophétie est toujours donné par l'Esprit saint à certains croyants de par le monde. Mais à la différence des prophètes de l'Ancienne Alliance, qui consignaient par écrits leurs révélations (qui nous sont parvenues à travers les livres de la Bible), ceux qui, depuis Jean le Baptiste, reçoivent le don de prophétie ont pour mission d'expliquer et de commenter fidèlement la Parole de Dieu écrite.
Si donc les prophètes de l'Ancienne Alliance transmettaient la Parole orale de Dieu, ceux de la Nouvelle Alliance sont chargés de transmettre la Parole écrite de Dieu.

« Le temps de la loi de Moïse et des livres des prophètes a duré jusqu'à l'époque de Jean-Baptiste. Depuis cette époque, la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu est annoncée et chacun use de force pour entrer dans le Royaume. Mais le ciel et la terre peuvent disparaître plus facilement que le plus petit détail de la loi. » (Luc 16 : 16-17).

« Il y a diverses sortes de dons spirituels, mais c'est le même Esprit qui les accorde. (...) 10 L'Esprit accorde à l'un de pouvoir accomplir des miracles, à un autre le don de transmettre des messages reçus de Dieu, ... » (I Cor. 12 : 4 et 10). Voir aussi I Cor. 14 : 1-3 et I Cor. 14 : 29-31.

Prophètes au féminin ...

Nous, les hommes, ignorons trop souvent la place que les femmes ont tenue dans les Écritures. Leur rôle n'est pourtant pas du tout négligeable : il y eut des reines, des Juges, des héroïnes et bien entendu des prophétesses.

Le don de prophétie n'était pas réservé qu'aux hommes, même s'il semble qu'ils aient été plus nombreux à exercer cette fonction. Myriam, la sœur de Moïse, était prophétesse (Ex. 15 : 20). D'autres femmes ont aussi exercé ce ministère à différentes époques (Esaïe 8 : 3; Luc 2 : 36). Il y eut même une femme qui fut à la fois Juge et prophétesse en Israël avant l'époque de la royauté :

« A cette époque, Débora, femme de Lapidot, qui était prophétesse, rendait la justice en Israël. Elle siégeait sous un palmier, appelé ensuite palmier de Débora, entre Rama et Béthel, dans la région montagneuse d'Efraïm. C'est là que les Israélites venaient la consulter. » (Juges 4 : 4-5).

Et une autre du nom de Houlda (ou Huldah) qui donna son nom des siècles plus tard aux célèbres portes sud du Temple de Jérusalem (II Rois 22 : 14).

Aujourd'hui, le don de prophétie peut aussi bien être donné aux hommes qu'aux femmes, et si certaines prescriptions de l'apôtre Paul enseignent que les femmes ne doivent pas enseigner ni « bavarder » lors des assemblées (cela est valable pour les « bavards » au masculin), il est évident qu'une femme qui a une révélation peut bien sûr en faire part à toute l'assemblée (I Cor. 14 : 32-38; I Tim. 2 : 12).

« Voici ce qui arrivera dans les derniers jours, dit Dieu : Je répandrai de mon Esprit sur tout être humain; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions ... » (Actes 2 : 17).

« Il y avait quatre filles non mariées qui donnaient des messages reçus de Dieu. » (Actes 21 : 9).

« 5 Mais si une femme n'a rien sur la tête lorsque, à son tour, elle prie ou donne des messages reçus de Dieu (...)15 En effet, les cheveux longs ont été donnés à la femme pour lui servir de voile. » (I Cor. 11 : 5 et 15).

(C'est moi qui souligne, et j'ai ajouté le verset 15 pour montrer qu'il suffit aux femmes d'avoir les cheveux longs pour s'abstenir de porter un voile).

Les faux prophètes

Reconnaissons que tout serait bien plus simple s'il n'y avait pas de faux prophètes; et c'est bien de ceux-là qu'il faut se méfier, car ils sont nombreux et toujours à l'œuvre.
La Bible nous donne plusieurs exemples de faux prophètes et prophétesses qui ont détourné Israël de son chemin autrefois : Jézabel, I Rois 18 : 19; Noadia, Néh. 6 : 14; Simon, Actes 8 : 9 et Bar-Jésus, dit Élymas, Actes 13 : 6.

Quant aux faux prophètes modernes, sachez qu'ils séduisent toujours autant de gens aujourd'hui que ne le faisaient ceux du passé. Même au sein d'une des « sept églises », il y a une prophétesse dont le surnom de « Jézabel » ne laisse rien entrevoir de bon ! (Apoc. 2 : 20-23). Généralement, ces gens travaillent pour de l'argent, mais pas toujours; certains sont tout simplement narcissiques et imbus de leur personne.
Mais le pire des faux prophètes est manifestement celui qui est décrit dans Apocalypse 19 : 20 comme étant celui qui accompagnera la bête à la fin des temps et qui sera jeté dans le feu de la géhenne ?

« De faux prophètes sont apparus autrefois parmi le peuple; de même, de faux enseignants apparaîtront parmi vous. (...) 3 Par désir de gagner de l'argent, ces faux enseignants vous exploiteront en vous présentant des histoires imaginées... » (II Pierre 2 : 1-3).

« Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en se donnant l'apparence de moutons, mais au-dedans ce sont des loups féroces. Vous les reconnaîtrez à leurs actions. On ne cueille pas des raisins sur des buissons d'épines, ni des figues sur des chardons. » (Matt. 7 : 15-16).

Distinction entre vrais et faux prophètes

Il y a plusieurs façons de distinguer un vrai prophète d'un faux. Comme cela est écrit dans le verset ci-dessus (Matt. 7 : 15-16), si les œuvres et le comportement de ce prophète ne sont pas en adéquation avec ce qu'enseignent les Écritures, vous pouvez le rejeter, même si celui-ci (ou celle-ci) est très éloquent, persuasif, sympathique ou imposant !
Ensuite, il y a une méthode toute simple et si évidente qu'on se demande parfois pourquoi tant de gens se laissent encore berner par ces faux prophètes. En voici la recette :

« Vous vous demanderez peut-être comment on peut reconnaître qu'un message ne vient pas du Seigneur. Eh bien, si un prophète annonce quelque chose au nom du Seigneur et que cela ne se réalise pas, c'est que son message ne vient pas du Seigneur. Le prophète a eu l'audace de le prononcer lui-même. Ne vous laissez pas impressionner par lui. » (Deut. 18 : 21-22). Voir aussi Jér. 28 : 9.

Mais la Bible va encore plus loin dans cette investigation. En effet, il est tout à fait possible qu'une personne prétendument voyant ou prophète parvienne à réaliser sa prédiction ou son prodige (certains occultistes en sont capables). Cela ne signifie pas pour autant que leur puissance vient de Dieu. Le faux prophète de la fin aura cette capacité (Apoc. 13 : 13-18 et Apoc. 19 : 20).

« Un jour peut-être un prophète ou un visionnaire se manifestera parmi vous, et vous annoncera un grand prodige. Si le prodige se réalise conformément à la prédiction et si l'homme vous invite alors à adorer et servir des dieux étrangers, des dieux que vous ne connaissez pas, n'écoutez pas ce qu'il vous dit... » (Deut. 13 : 2-4).

« Si quelqu'un vous dit alors : 'Regardez, le Messie est ici !' ou bien : 'Il est là', ne le croyez pas. Car de faux Messies et de faux prophètes apparaîtront; ils accompliront de grands miracles et des prodiges pour tromper, si possible, même ceux que Dieu a choisis. » (Matt. 24 : 23).

Il ne suffit donc pas de réaliser des prédictions ou des prodiges pour prétendre au titre de « prophète ». Le vrai prophète doit vivre dans la Vérité, même s'il est encore imparfait, comme nous le sommes tous; ses actes et son comportement doivent être conformes à cette vérité révélée dans les Écritures. Il doit rejeter les œuvres de la chair et rechercher les fruits de l'Esprit (Gal. 5 : 16-24).
Le véritable prophète ne doit pas inventer des « histoires » pour séduire les croyants ni interpréter le Texte selon sa propre volonté, car finalement la Bible s'interprète et s'explique par elle-même.

« Avant tout, sachez bien ceci : personne ne peut expliquer de lui-même une prophétie contenue dans l'Écriture. Car aucune prophétie n'est jamais venue de la seule volonté d'un homme, mais c'est parce que le Saint-Esprit les guidait que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (II Pierre 1 : 20-21). Voir également II Tim. 4 : 3-4.

Et finalement rappelons-nous que les prophéties prendront fin un jour et que c'est l'Amour qui demeurera éternellement.

« L'amour est éternel. Les messages reçus de Dieu cesseront un jour ... » (I Cor. 13 : 8).

Salutations en Yéchoua, notre seul Messie qui fut aussi Prophète (Matt. 21 : 46).

Janvier 2013
Jacquy Mengal

2 commentaires:

  1. Shalom Jacquy ; j'ai beaucoup apprécié cette étude .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous cher Walérian. Salutations.
      Jacquy Mengal

      Supprimer