Présentation :

La Bible est-elle vraiment inspirée ? L'accomplissement exact de nombreuses prophéties depuis des siècles confirme son authenticité. La Bible révèle notre passé, notre présent et notre avenir; à nous de les découvrir !
Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible en français courant éditée par l'Alliance Biblique Universelle, 1983. A ceux qui désirent copier et publier des articles, je leur demande de mentionner le titre et le lien URL de l'article, ainsi que le nom de l'auteur. Les commentaires anonymes et non signés ne seront plus publiés. Merci et bonne lecture.

dimanche 17 février 2013

Sommes-nous à l'aube de l'apostasie finale ?

Une première apostasie

Sans aucun doute, le concile de Nicée, convoqué par l'empereur romain Constantin en l'an 325, fut pour l'Église naissante une apostasie manifeste.
En effet, selon la définition de ce terme (apostasie), qui signifie « abandon des convictions reconnues et acceptées précédemment», il faut bien reconnaître que les changements de doctrines qui eurent lieu lors de ce concile furent si importants que le christianisme pratiqué par la suite fut complétement différent de celui des débuts (le dimanche remplaça le shabbat et les Pâques furent célébrées le 1er dimanche après l'équinoxe du printemps au lieu de la fête de la Pâque qui ce déroulait le 14e jour de nisan, etc).

Ce concile et tous ceux qui suivirent par après apportèrent d'autres changements majeurs au sein de l'Église; ce qui provoqua de nombreux schismes, dont cette fameuse réforme protestante du XVIe siècle.

Cependant, la Bible nous parle d'une apostasie finale qui aura lieu juste avant le retour glorieux sur terre du Messie Yéchoua (Jésus-Christ) :

« Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition» (II Thes. 2 : 3, version L. Segond).

Parution d'une nouvelle Bible ...

Comme de nombreux croyants, j'ai été très étonné d'apprendre qu'une nouvelle Bible, destinée principalement à la communauté « gay », avait été éditée aux États-Unis fin décembre 2012.

Les éditeurs de cette Bible, qui désirent rester anonymes, ont choisi de nommer cette version la « Queen James Bible », en référence à la célèbre « King James Version Bible » qui reste encore de nos jours la traduction la plus utilisée dans le monde anglo-saxon.
Par ailleurs, les éditeurs reconnaissent avoir choisi ce titre pour différentes raisons, dont le fait que le roi Jacques VI d'Écosse, devenu Jacques Ier d'Angleterre (King James) aimait s'entourer de « jeunes hommes ». (Mais, selon certains historiens, rien ne prouve qu'il fût homosexuel).

Cette Bible porte sur sa couverture une croix aux couleurs de l'arc-en-ciel (couleurs du drapeau de la communauté homosexuelle), mais surtout, elle se différencie des autres versions par le fait que certains passages dits « homophobes » ont été revus et corrigés. Il y a en tout huit passages qui ont été réécrits et commentés, soient :

1) Genèse 19 : 5,
2) Lévitique 18 : 22,
3) Lévitique 20 : 13,
4) Romains 1 : 26-27,
5) I Corinthiens 6 : 9,
6) I Corinthiens 6 : 10,
7) I Timothée 1 : 10,
8) Jude 1 : 7.

Mais, me direz-vous, quel est le rapport entre cette nouvelle Bible et l'apostasie finale ?

Les revendications d'une communauté grandissante

Cette histoire de bible « gay » aurait pu rester une simple anecdote de plus à mettre sur le compte de l'évolution des mœurs modernes, si elle ne représentait pas en fait une étape importante dans la course aux revendications portées par la communauté homosexuelle au niveau mondial.

La lutte menée par les homos et les lesbiennes pour la reconnaissance de leur différence au sein de la société et l'obtention des mêmes droits que les hétérosexuels a commencée, dès les années 1970, avec les défilés (gay pride) organisés dans plusieurs grandes villes à travers le monde.
Si ces manifestations publiques divertissent certains, il faut tout de même reconnaître qu'elles sont bien souvent d'un mauvais goût évident. Les participants à ces défilés rivalisent de fantaisies en simulant toutes sortes d'attitudes provocantes et parfois franchement indécentes.
Ainsi, lors du passage du cortège, est-il normal de devoir rentrer les enfants à la maison en pleine journée, afin de leur épargner le spectacle de ces mascarades obscènes ?

D'autre part, le nombre de pays qui reconnaissent légalement le mariage homosexuel ne cesse de croître et, malgré l'opposition importante qui eut lieu récemment en France, la loi en faveur du mariage homo à été adoptée.
Mais, non content de ces premières « victoires », à présent, ce sont des revendications pour l'adoption d'enfants par les couples homos qui gagnent de plus en plus de terrain dans de nombreux pays.
Cependant, il faut dire qu'il y a des homos qui sont tout à fait opposés au mariage gay et à l'adoption d'enfants. Bien que reconnaissant leur propre différence, ils ne veulent pas imposer leur mode de vie et leur choix au reste de la société.

Il est vrai que par le passé, les homosexuels ont souvent été opprimés et parfois même persécutés. Cela était (et reste) intolérable et inadmissible, mais ne sommes-nous pas en train de tomber dans un excès inverse ?
Mes amis, nous n'avons pas le droit de juger qui que ce soit, pour ses attirances ou ses affinités affectives. Il n'est donc pas question de juger, ici, des hommes et des femmes qui sont libres de choisir leur mode de vie, mais bien de mettre en garde nos semblables face à la banalisation d'un comportement hors normes qui prend de plus en plus d'ampleur et qui prétend être une alternative légitime.
Reconnaissons tout de même que la sodomie et les relations sexuelles entre personnes du même sexe ne peuvent tout simplement pas aboutir à la finalité du couple (classique) qui reste la procréation !

Que cela plaise ou pas, la Bible considère l'homosexualité comme étant un péché; et les tentatives de certains à vouloir « corriger » les Écritures n'y changeront rien.

« Malheur à ces gens qui déclarent bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien ! ... » (Esaïe 5 : 20).

« Vous ne devez pas coucher avec un homme comme on couche avec une femme; c'est une pratique monstrueuse. » (Lév. 18 : 22).

« Rappelez-vous Sodome, Gomorrhe et les villes voisines, dont les habitants agirent comme ces anges; ils se livrèrent à l'immoralité sexuelle et recherchèrent des relations contre nature : ils subissent la punition d'un feu éternel et leur exemple est ainsi un clair avertissement donné à tous. » (Jude 1 : 7).

Que pourrait représenter cette apostasie finale ?

L'Église Catholique romaine a toujours été très réticente face à l'homosexualité, mais avec l'arrivée d'un nouveau pape au printemps prochain, il est possible que l'on assiste à un revirement de situation dans ce domaine; qu'une « ouverture » ait lieu au sein de l'Église, dans le sens d'une acceptation et d'une reconnaissance des prêtres homosexuels, comme ce fut le cas pour l'Église anglicane il y a quelques années ?

Ce changement irait alors dans le même sens que celui instigué par le Président des États-Unis, lui-même, lors de son discours d'investiture le 21 janvier dernier. En effet, le Président Obama déclara :

« Notre route s’achèvera seulement lorsque nos frères et sœurs gays seront traités comme tout le monde par la loi, car si nous avons vraiment été créés égaux, alors l’amour que nous avons l’un pour l’autre doit aussi être égal. ».

Mes amis, que se cache-t-il derrière cette apparente « ouverture d'esprit », cette soit-disant tolérance ? Prenons garde; la philosophie relativiste est un piège, car en remettant tout en question, elle ignore bien souvent la frontière entre le bien et le mal. Cette reconnaissance officielle de l'homosexualité par les autorités civiles et religieuses pourrait très bien représenter cette apostasie finale.

« Ce sera comme du temps de Lot : les gens mangeaient et buvaient, achetaient et vendaient, plantaient et bâtissaient; mais le jour où Lot quitta Sodome, du feu et du soufre se mirent à pleuvoir du ciel et les firent tous périr. Il se passera la même chose le jour où le Fils de l'homme doit apparaître. » (Luc 17 : 28-30).

Salutations et cordial shalom

Le 17 février 2013
Jacquy Mengal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire